Connaissez-vous le Kelly Criterion ou encore le critère de Kelly ? Si vous êtes un adepte des paris sportifs, vous ferez mieux de vous y intéresser. Il s’agit à la fois d’une stratégie, d’une méthode et d’une technique pouvant vous aider avant de vous lancer dans un pari. Découvrez de plus amples renseignements à ce sujet tout en parcourant cet article.

Une stratégie employée par un parieur

Le « critère de Kelly » constitue une stratégie adoptée par un parieur ou un investisseur. Son but est la maximisation du taux de croissance de son budget sur le long terme. Il s’agit d’un réflexe consistant à maximiser l’espérance de ce que l’on appelle logarithme de gain. Elle est utilisée dans les jeux afin d’optimiser la valeur des paris. Elle est applicable si l’investissement se répète indéfiniment. Elle demande une mise continuelle de la même portion de budget en cours. La distribution de probabilité de gains doit être identique et les résultats totalement indépendants.

Une méthode de calcul des fonds

Le « critère de Kelly » est une méthode mathématique pour calculer la proportion des fonds à parier. Le calcul s’effectue sur un résultat avec des cotes décimales supérieures à celles qui sont revues. L’objectif, c’est de faire développer les fonds du parieur d’une façon exponentielle grâce à la probabilité de réussite obtenue. Le pourcentage de votre propre pari est aussi connu. Le risque est minime si vous choisissez cette approche. Toutefois, vous devez effectuer des calculs bien précis en ce qui concerne la probabilité du résultat. De ce fait, la multiplication de vos gains d’une façon explosive n’est pas envisageable.

Une technique de gestion d’un capital

Le « critère de Kelly » est une technique intéressante pour la gestion du capital d’un parieur sportif. Elle est mise en place pour déterminer la valeur du pari selon la confiance placée. Pour un événement qui semble avantageux, on peut miser beaucoup, et vice versa. Le procédé dépend de l’estimation du pari sur les équipes qui sont en compétition. Il requiert aussi une comparaison des probabilités disponibles par rapport aux tableaux de côtes. Il faut réduire la mise au cas où la cote s’avère élevée.

Laissez un commentaire